.
.
. 

Damas-1977

Damas serait la ville habitée la plus ancienne du monde...

Cette image a été prise des hauteurs du Djébel Qassioun en juillet 1977. En contre-pied Salihiyé un des faubourgs à l'est de la capitale. Salihiyé signifie "la pieuse", probablement pour la multitude de mausolées, de madâres, de mosquées et d'hopitaux qui en faisaient un des quartiers les plus religieux au XIIIè siècle. En haut à gauche de l'image on distingue l'oasis de Damas, alimentée par la rivière Barada qui descend de l'Anti-liban et qui est à l'origine de la ville.

L'unique guide touristique du Moyen-Orient qui existait à l'époque (Collection les Guides Bleus), n'avait été édité qu'en 1965. Les concepteurs abordaient dans le premier chapitre les moyens d'accès ; la route en faisait partie, voyager en avion n'était pas  dans les habitudes ! L'itinéraire empruntait les autoroutes allemandes puis autrichiennes ; la traversée de la Yougoslavie, au trafic intense, était longue (plus de 1000 kms à elle seule) et dangereuse ; on atteignait Istanbul après avoir emprunté des routes secondaires étroites et encombrées, soit en Bulgarie soit en Grèce ; la Turquie n'était que pistes poussièreuses et chaudes, jusqu'à la frontière syrienne, dont le passage était fastidieux, soumis aux caprices d'une administration tatillonne et capricieuse : 4 heures dans le meilleur des cas, le temps de comprendre quel était le bon cheminement pour aller d'un bureau à l'autre afin d'obtenir tous les cachets nécessaires et être en règle "de l'autre côté", C'était enfin Alep, puis Damas ! Sans vouloir perdre de temps (mais il y avait tant à faire et à voir sur la route !) cela nécessitait une bonne semaine de voiture...

En fait c'était la seconde fois que je faisais la route, la première l'avait été en 1968. Je retournerai 3 autres fois en Syrie.

Jean-Claude Forestier - 1 juin 2015

Nouvelle page Palmyre

à suivre...

 

 

 

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.